samedi 6 septembre 2014

ELLE L'ADORE: COMÉDIE GLAÇANTE



Affiche de Elle l'adore



Le titre, c'est Berger qui revient en mémoire. Muriel a tout de la groupie rêveuse dans la chanson de 1980. Michel Berger nous disait que la groupie du pianiste suivrait son idole jusqu'en enfer.

C'est ce qui arrive à Muriel Bayen.

  Sandrine Kiberlain (Muriel Bayen) dans Elle l'adore, de Jeanne Herry (2014)
Sandrine Kiberlain (Muriel Bayen) dans Elle l'adore, de Jeanne Herry (2014)

Les fans inquiétants au cinéma 


J'ai eu la chance d'assister à l'avant-première du film à l'UGC des Halles, et de poser quelques questions à l'équipe.

Jeanne Herry, jeune réalisatrice dont c'est le premier film, est la fille de Julien Clerc et de Miou-Miou. Quand je demandais aux membres de l'équipe s'ils pensaient qu'elle avait connu une admiratrice inquiétante, Laurent Lafitte m'a répondu que l'une d'elles découpait toutes les photos de Julien Clerc dans les magazines, collectionnait les articles, les posters, et tout ce qui se rapportait de près ou de loin au chanteur.

Bien que cette fan ne soit pas entrée dans une obsession malsaine, Laurent Lafitte a tout de même prononcé un nom évocateur, celui de Misery.

Livre Misery de Stephen King


Misery, sorti en 1987, est peut-être le meilleur roman de Stephen King. "La plus fervente admiratrice" de Paul Sheldon - auteur de la série à l'eau de rose "Misery" - kidnappe un jour l'écrivain pour le séquestrer chez elle. Rob Reiner a réalisé une adaptation réussie du livre en 1990.




Cette idée devait représenter une angoisse chez Stephen King, qui parlera à nouveau d'un écrivain traqué en 1989, dans La Part des ténèbres.

Tony Scott tentera sa chance sur le sujet en 1996, dans Le Fan, où Robert de Niro incarne l'admirateur d'un joueur de baseball (Wesley Snipes) dans une relation qui tourne à l'obsession.

 Affiche de The Fan
                                                    
Côté français, le rapport de force s'inversait entre un jeune homme et un producteur, dans le film de Guillaume Canet sorti en 2002, Mon Idole.

Affiche de Mon Idole, de Guillaume Canet


Dans Elle l'adore, à mesure que le film avance, on ne sait plus bien qui, de la groupie ou du chanteur, domine l'autre.

Entre comédie noire et thriller psychologique


Sandrine Kiberlain joue extrêmement bien la dualité du personnage. Au début, elle apparaît en groupie adolescente découpeuse de magazines, qui entasse dans son appartement une montagne d'objets à l'effigie de Vincent Lacroix, chanteur populaire.



Laurent Lafitte (Vincent Lacroix) au piano
Laurent Lafitte (Vincent Lacroix) au piano

Peu à peu, la groupie se fait inquiétante, la bande originale du film et la réalisation accompagnant sa transformation.

Mythomane attachante, Muriel Bayen a tout du loup et de la petite fille des contes: connue comme le loup blanc lors des concerts de Vincent Lacroix, elle crie un peu trop au loup dans sa vie personnelle, racontant mille histoires farfelues pour mettre un peu de sel dans un quotidien qu'elle pense trop ordinaire.

Oui, mais voilà, lorsqu'une chose vraiment extraordinaire lui arrive, plus personne ne Lacroix (lapsus de plume, pardon.)

C'est fort dommage: ce n'est pas tous les jours qu'un célèbre chanteur frappe à votre porte pour vous demander de couvrir son crime.

Parce qu'elle est subjuguée (au sens littéral de "sous le joug") par son idole, elle acceptera l'impossible.

L'originalité de Elle l'adore, c'est le ton. Sandrine Kiberlain a déjà prouvé qu'elle était une grande actrice comique dans 9 Mois ferme, autre comédie noire, cette fois réalisée par Albert Dupontel (2012)

Affiche de 9 Mois ferme

Elle l'adore offre une drôle d'expérience au spectateur, entre le rire et la tension. Le rire jaillit dans les moments les plus improbables, notamment lors de l'interrogatoire de police.

La mythomanie de Muriel la sauve dans ce moment crucial. Son don pour le mensonge est loin d'être décoratif: il devient un agent de l'intrigue.

Mais que fait la Polisse ?


Jeanne Herry aurait pu tomber dans le mauvais téléfilm, mais de bonnes trouvailles de réalisation jouant sur les associations d'idées et un montage astucieux lui font éviter cet écueil.

Au cinéma, il est rare qu'on rie dans un commissariat. C'est la cas dans Garde à vue, grâce aux dialogues savoureux de Michel Audiard.


Affiche de Garde à vue, de Claude Miller (1981)
Affiche de Garde à vue, de Claude Miller (1981)


C'est aussi le cas dans Polisse de Maïwenn, où l'actrice-réalisatrice avait l'intelligence de montrer les policiers au travail ainsi que dans leur vie personnelle. Ils apparaissaient humains, tantôt drôles, fragiles, tendres ou inquiets. Jeanne Herry, comme Maïwenn, nous rappelle que les flics ont aussi une vie privée, des sentiments et des douleurs, qui peuvent influer sur leurs fonctions.





On retrouvait d'ailleurs Sandrine Kiberlain dans Polisse  en bourgeoise déchirante. Son physique, digne des films de Chabrol, lui permettent d'allier à son talent comique la possibilité de jouer dans un thriller psychologique.

Laurent Lafitte est également meilleur dans les rôles nuancés. On se souvient de lui dans Duo d'escrocs, en homme d'affaires requin, et la caricature ne lui permettait pas de montrer l'étendue de son talent. Il est bien plus convaincant en homme tourmenté dans Elle l'adore.

La belle découverte du film, c'est justement le couple de flics. Pascal Demolon est excellent en flic intègre et nerveux, et Olivia Côte, dans le rôle de sa collègue, a beaucoup de charisme.


Pascal Demolon et Olivia Côte, duo de flics dans Elle l'adore
Pascal Demolon et Olivia Côte, duo de flics dans Elle l'adore

Questions-réponses de l'équipe de Elle l'adore


Jeanne Herry a indiqué que la scène à ne pas rater était justement celle de l'interrogatoire. Elle tenait aussi à faire de la vraie-fausse émission de Michel Drucker un moment de cinéma. C'est effectivement la scène la plus réussie du film. On voit Vincent de dos, jouer du piano, dans un moment noyé de musique, aux effets sonores très travaillés.

Le scénario est très écrit. C'est en réalité sa vingtième version que nous découvrons en salles. Jeanne Herry a d'ailleurs fait ses débuts dans l'écriture avec 80 étés, qui était déjà "fantaisiste et grave à la fois," selon les mots du producteur du film, Alain Attal.


80 étés, de Jeanne Herry (2005)
80 étés, de Jeanne Herry (2005)


Un suspense à perdre Allen (Attention spoilers)


La scène la plus difficile à tourner, pour Jeanne Herry, était celle de la mort de Julie, compagne de Vincent Lacroix. Férue de Cluedo, la cinéaste a choisi  comme arme du crime une victoire de la musique. Cette touche d'humour noir n'est pas sans rappeler le golden globe qui tuait Havana Segrand (Julianne Moore) dans Maps to the Stars.

Affiche de Maps to the Stars, de David Cronenberg (2012)
Affiche de Maps to the Stars, de David Cronenberg (2012)


Par ailleurs, la fin de Elle l'adore est symboliquement proche celle de Match Point de Woody Allen (2005)


Affiche de Match Point de Woody Allen


Il s'agit d'une référence pour la réalisatrice, qui a aussi évoqué Crimes et délits, du même Woody. Le premier film ressemble à une ébauche du deuxième. Les thèmes sont similaires: le meurtre, la culpabilité, le hasard.

Affiche de Crimes et délits de Woody Allen


On retrouve des éléments de scénario de Match Point dans Elle l'adore comme la bague, et le flic acharné qui finit par se résigner.

Un premier film étonnant



Il est difficile de bien tourner un premier long-métrage, surtout quand il s'agit d'un thriller.

Fred Cavayé, en 2008, y était parvenu avec brio.


Affiche du film Pour Elle, de Frédéric Cavayé (2008)
Affiche du film Pour Elle, de Frédéric Cavayé (2008)




Jeanne Herry réalise un premier film étonnant, finement écrit et fort bien mené, qui allie thriller et humour noir. Une belle pléiade d'acteurs sert ce scénario original, dans un rire empli de tension, une farce cruelle aux relents de drame.


Jeanne Herry et Laurent Lafitte
Jeanne Herry et Laurent Lafitte




D'accord, pas d'accord avec l'article ? Postez un commentaire !




Ça peut vous plaire: 




Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !