samedi 25 mars 2017

BRIMSTONE : ANALYSE DU FILM ET EXPLICATION DE LA FIN (SPOILERS)







Les westerns féministes sont rares. Tommy Lee Jones s'y était essayé il y a deux ans, avec succès. Cette fois, c'est Martin Koolhoven qui s'y attelle, avec Brimstone, film plutôt bien vu de 2h25, une prouesse en soi.

Joanna vit dans une bourgade paisible de l'Ouest américain, avec son mari, son fils et sa fille. L'arrivée d'un étrange pasteur dans le village la fait pâlir d'un coup.

Un hommage à La Nuit du chasseur


La passion de Koolhoven pour La Nuit du chasseur de Charles Laughton (1955) est évidente, surtout dans la première partie de Brimstone. Le titre signifie "soufre," et fleure bon l'enfer. "Fire and brimstone" est en effet l'équivalent de "l'enfer et damnation" français.

La manie du pasteur de chantonner, les plans nocturnes, l'ombre du méchant qui plane sur la fillette endormie, et surtout le plan sur la poupée au sol, sont des références directes au classique de 1955.





Thriller haletant, western engagé, Brimstone a tout d'une réussite, si ce n'est que Guy Pearce, dans le rôle du pasteur, n'arrive pas à la cheville de Robert Mitchum. Pour un tel rôle, il aurait fallu un Tommy Lee Jones (encore lui) ou un Gene Hackman, habitué des westerns, ou encore Ed Harris, qui s'est illustré récemment dans Westworld, série mettant en scène un parc d'attractions où les cowboys sont plus vraie que nature.

Guy Pearce, méchant mal choisi


Hélas, nous n'avons que Guy Pearce, qui manque de charisme, même s'il est meilleur en dernière partie de film.


Guy Pearce en prêtre vengeur dans Brimstone
Guy Pearce en prêtre vengeur dans Brimstone

Guy Pearce, jusqu'ici, s'était surtout illustré dans Le Discours d'un roi, où il incarnait le frère de Georges V.


Guy Pearce dans Le Discours d'un roi, de Tom Hooper (2010)
Guy Pearce dans Le Discours d'un roi, de Tom Hooper (2010)

Pas le même genre, donc.

Dommage, car le méchant de Brimstone apparaît, comme il se doit, à tous les moments-clé du film. Si Dakota Fanning est remarquable dans son rôle de femme traquée, l'ennemi qu'elle est censée craindre ne convainc pas.

Brimstone, western féministe


Ceci étant dit, Brimstone vaut le détour. Jane Austen nous parlait, avec ironie et des dames en robe du soir, de la condition de la femme dans le dix-neuvième siècle anglais. Brimstone nous raconte, à travers plusieurs portraits de femme, la condition féminine dans l'Ouest américain, qui n'est pas sans rappeler celle des jeunes filles d'Austen.

La femme de l'époque a la vie jalonnée par les hommes, du père au mari en passant par le prêcheur. Malgré cela, Joanna, héroïne de Brimstone, voudra être libre. 


La femme du pasteur (avez-vous reconnu Carice Van Houten, la Mélisandre de Game of Thrones ?) est muselée dans Brimstone
La femme du pasteur (avez-vous reconnu Carice Van Houten, la Mélisandre de Game of Thrones ?) est muselée dans Brimstone

Résumé du film et explication de la fin (Attention spoilers)


La structure de Brimstone est particulière. Koolhoven a peut-être cherché à imiter Tarantino. Le film ne se déroule pas de manière chronologique. Le cœur du film vient expliquer ce que l'on a vu au début, à savoir la traque de Joanna par le pasteur et le meurtre de son mari. 

L'homme de foi, obsédé par le péché, le voit en toute femme, à commencer par la sienne. Parce qu'elle ne remplit pas ce qu'on appelle, de façon détestable "son devoir conjugal", il tentera de violer sa propre fille, qui n'est autre Joanna. Elle s'enfuit, et met sa confiance entre de mauvaises mains (un couple de Chinois qui la vendra à un bordel pour une poignée de dollars.)

Elle grandit, devient belle, et Sally, l'une de ses consœurs, pour se protéger et la protéger, tuera un client pervers. Un autre client, furieux de ne pas avoir embrassé Elisabeth, l'une des filles du bordel et amie de cœur de Joanna, lui fera couper la langue. Cette fille à la langue coupée finit par trouver, grâce à un arrangement pécuniaire, un futur mari qui a déjà un fils.

Le prêcheur fou retrouve la trace de Joanna jusqu'au bordel. Dans une altercation violente, le pasteur assassine Elisabeth et Joanna tue, croit-elle, le pasteur.

Quand Joanna s'enfuit du bordel après son "crime", elle prend la place d'Elisabeth et épouse l'homme qui lui était destiné.

On comprend alors que le début du film nous racontait la fin de l'histoire. Le pasteur a survécu à l'altercation au bordel, et revient traquer Joanna, qui se pensait à l'abri auprès de son mari et ses deux enfants.

Dakota Fanning (Joanna) dans Brimstone
Dakota Fanning (Joanna) dans Brimstone


Le pasteur accomplit presque entièrement sa vengeance : il tue le mari de Joanna et son fils. On pense Joanna et sa fille Sam en sécurité, quand un shérif arrête Joanna pour un crime commis par Elisabeth dans le bordel, juste avant de mourir : Elisabeth avait en effet tué le patron du saloon avant de mourir elle-même de la main du pasteur.

Parce que Joanna s'est fait passer pour Elisabeth, elle paie son crime à sa place. Pour ne pas finir pendue, elle saute dans le fleuve et se noie. C'est sa fille Sam qui nous conte son histoire. Joanna a sans doute appelé sa fille ainsi en hommage à Samuel, seul homme décent qu'elle aura rencontré dans sa vie. Les fans de Game of Thrones reconnaîtront Kit Harrington, Jon Snow dans la série.


Kit Harrington, Jon Snow dans Game of Thrones, incarne Samuel dans Brimstone
Kit Harrington, Jon Snow dans Game of Thrones, incarne Samuel dans Brimstone

Brimstone vaut le détour


Reçu par une critique mitigée en France, Brimstone a pourtant obtenu une  note correcte sur IMDB (7.2 sur 10) et s'avère intéressant du point de vue de la condition de la femme dans l'Ouest américain.

La structure du film, si elle est originale, nuit peut-être à la compréhension de l'ensemble : la ressemblance entre les actrices fait douter de l'identité des personnages (s'agit-il de Liz, de Joanna, de sa fille Sam ?) Pas évident de saisir que l'histoire est contée à l'envers.

Plutôt bien interprété même si Guy Pearce est décevant, Brimstone vaut pour son suspense et son traitement original du fanatisme religieux.


Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire :


      



Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !