vendredi 16 juin 2017

BAYWATCH (ALERTE À MALIBU) : LES SOUS-DOUÉS EN VACANCES








Moi, en regardant Baywatch, adaptation de la série à succès des années 90, je voulais avant tout voir - ou plutôt entendre - ça : 





Comprenez-moi. Cette chanson, c'est celle qu'on chante avec mes potes au karaoké quand on est bourrés. Première déception du film: vous n'entendrez pas la chanson. Par contre, vous aurez droit à une B.O épouvantable. On n'échappe pas aux Beach Boys, bien sûr. Le générique est carrément laid, et on a droit à quelques tubes douteux des années 80. Ouais, même Lionel Richie.



Prière de laisser son cerveau à l'entrée



Hélas, Baywatch n'est même pas supportable avec des pop-corn et une bière. C'est le genre de film qu'il faut voir en ayant laissé son cerveau à l'entrée.


Quand un pote m'a demandé, un jour, de lui résumer Fast and Furious. J'ai répondu :

"Bah, c'est des belles nanas en short et des types qui font des courses de voitures."

Pour Baywatch, ce serait :

"Bah, c'est des belles nanas en maillot et des types qui jouent à Musclor."





L'un des avantages d'Alerte à Malibu, c'est effectivement de se rincer l’œil. 

Kelly Rohrbach joue le rôle de Pamela Anderson (C-J) la belle blonde dans Baywatch (Alerte à Malibu, de Seth Gordon (2017)
Kelly Rohrbach joue le rôle de Pamela Anderson (C-J) la belle blonde dans Baywatch (Alerte à Malibu, de Seth Gordon (2017)

La superbe brune Alexandra Daddario (Summer) dans Baywatch (Alerte à Malibu)
La superbe brune Alexandra Daddario (Summer) dans Baywatch (Alerte à Malibu)


C'est outrageusement sexiste ? Oui. Les femmes sont souvent résumées à leurs beaux seins et les hommes à leur pénis. Vous me direz qu'on va pas voir Alerte à Malibu pour le scénario (le quoi ?) même s'ils s'y sont mis à six pour l'écrire. Vous avez bien lu. Six personnes pour un scénar timbre-poste.


Parce qu'il y a tout de même une ombre de scénario sur cette plage dorée : une vilaine méchante corrompt les politiques pour s'emparer de la baie. Mais attention, elle les corrompt avec une montre. Là où dans n'importe quel film, on verrait passer une mallette de billets, on assiste, dans Baywatch, à un placement de produit hilarant. On ne résiste pas à la montre de la marque Machin. N'importe qui se laisserait acheter, c'est humain.


Alerte à Malibu, en somme, serait un film formidable à chroniquer pour l'Odieux Connard. Il se ferait un malin plaisir de démolir ce simulacre de scénario, où Dwayne Johnson plonge dans les flammes pour secourir une femme en détresse, qui garde son brushing en place.


Dialogues débiles


Hormis quelques références marrantes à la série d'origine ("I'm always here", déclare Mitch dans la première scène) et à la carrière des uns et des autres (une vanne à Zac Efron surnommé "High School Musical") les dialogues s'avèrent consternants. La sagesse de Mitch, incarné par Dwayne Johnson, conseille par exemple à son co-équipier Matt (Zac Efron, toujours subtil) :

"You save no one if you die." 
"On ne sauve personne si on meurt."

Johnson prend un ton des plus sérieux, et c'est le fou rire qui se déclenche dans la salle. La seule réplique un peu drôle est en fait un cliché de la comédie américaine - on l'entend, par exemple, dans Maman j'ai raté l'avion 2 - une confusion entre Edgar J Hoover, directeur du FBI, et un autre Hoover, celui des aspirateurs.

Pour tout dire, les dialogues de Baywatch m'ont fait penser à la parodie des Inconnus d'une autre série télé, Santa Barbara :







Dwayne Johnson était bien plus drôle dans The Tooth Fairy (Fée Malgré lui) où il remplaçait pour un temps... la petite souris.


Dwayne Johnson remplace la fée des dents (équivalent américain de la petite souris) dans Fée Malgré lui (The Tooth Fairy) de Michael Lembeck (2010)
Dwayne Johnson remplace la fée des dents (équivalent américain de la petite souris) dans Fée Malgré lui (The Tooth Fairy) de Michael Lembeck (2010)


C'était si formidable qu'ils ont fait un n°2.


Larry the Cable Guy (oui, c'est son nom d'artiste) dans Fée Malgré lui 2, d'Alex Zamm (2012)
Larry the cable guy (oui, c'est son nom d'artiste) dans Fée Malgré lui 2, d'Alex Zamm (2012)

Bref. Alerte à Malibu ressemble à une gigantesque pub pour Nike, avec ces jeunes gens en pleine santé qui courent au ralenti.


Les lents de la mer


Les personnages de Baywatch ne risquent pas d'être flashés par le radar. Non seulement ils courent au ralenti, mais ils pensent aussi au ralenti. Ils en mettent, un temps, à déjouer les plans de la vilaine méchante (mais sexy quand-même, parce que c'est mieux.)


Priyanka Chopra (Victoria Leeds) la méchante dans Baywatch (Alerte à Malibu)
Priyanka Chopra (Victoria Leeds) la méchante dans Baywatch (Alerte à Malibu)


D'une grande subtilité, donc, Baywatch aurait largement sa place sur Nanarland. Parmi les personnages, il ne faut pas oublier l'imbécile de service, qui se ridiculise dans une scène à la Mary à tout prix, mais nettement moins fun que le film de 1998. Le film ravira peut-être les nostalgiques d'American Pie.

Tension sexuelle jamais consommée, voilà la recette d'Alerte à Malibu depuis la série. Ajoutez à cela des jeux de mots grossiers et des douches mixtes pour davantage de sous-entendus. On aura même droit à du scato, avec Zac Efron qui vomit dans la piscine. Le film est revendiqué kitsch. Il rappelle Grease ou Dirty Dancing, sans les chansons et en mode nanar.


Même la série, en somme, n'était pas aussi nanarde. Pas sûr que cela plaise à ses fans, même inconditionnels. Les apparitions forcées de Pamela Anderson et David Hasselhoff indiquent juste qu'ils ont pris cher, dans tous les sens du terme.


Et dire que Jon Bass, qui joue Ronnie, crétin de service du film, a justement joué dans d'excellentes séries, comme American Horror Story et The Newsroom !

Jon Bass a fait tellement mieux que Baywatch dans sa carrière d'acteur...
Jon Bass a fait tellement mieux que Baywatch dans sa carrière d'acteur...


Bref, on ne sauvera pas les sauveteurs d'Alerte à Malibu. Le film se noie dans les clichés, le sexisme, la grossièreté. Hélas.



Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire :


      



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire